Revue A 3 Magazine Rayonnement du CNRS n°74 Automne 2019 : « LES PARFUMS A LA RENAISSANCE » par Annick Le Guérer

Revue A 3 Magazine Rayonnement du CNRS n°74 Automne 2019 : ==>la revue n°74 complète

« LES PARFUMS A LA RENAISSANCE »par Annick Le Guérer

L’A3 Magazine n°74 (automne 2019) « spécial Renaissance »

Il nous entraîne sur les traces d’un riche passé et de la vitalité de cette Renaissance venue d’Italie, qui a pris son essor en France et a vu Léonard de Vinci, dans ses itinérances, rejoindre le Val de Loire et y finir ses jours. Temps de jeunesse et de gaieté qui ouvrit les fenêtres de nos châteaux, où littérature, poésie, musique et peinture renouvelèrent notre vision du monde, où arts et culture s’épanouirent et diffusèrent un nouvel humanisme.

La spécialiste de l’art et de l’ornement à la Renaissance, Evelyne Thomas, a choisi une palette de thèmes et d’auteurs où il est question de pôles d’excellence, d’humanisme, de Léonard de Vinci, de jardins, de parfums et de la vie à la Renaissance.

 


L’association, régie par la loi du 1er juillet 1901, a été créée en avril 1990 sous la dénomination « Rayonnement du CNRS – Association des Anciens et Amis du CNRS« . Son siège est établi au CNRS de Meudon Bellevue – 1 place Aristide Briand, 92190 Meudon. Elle a pour objet :

  • de participer à la diffusion de l’information scientifique issue des recherches du CNRS,
  • de concourir, par tous les moyens utiles, au rayonnement du CNRS et de la recherche scientifique en France et à l’étranger,
  • de contribuer à renforcer les échanges et les liens entre les anciens et les amis du CNRS,
  • de participer à la défense des intérêts moraux de ses membres et du CNRS.

Elle est ouverte à tous ceux, salariés ou non, quelle que soit leur résidence, qui ont apporté leur concours au CNRS à quelque titre que ce soit.
L’association organise des rencontres entre ses membres ainsi que des conférences et visites de laboratoires, diffuse des informations relatives au CNRS, en particulier chaque adhérent reçoit gratuitement, s’il le désire, le journal du CNRS et elle publie son propre journal interne A3-Magazine.

Sport et Style 1er mai 2019 : TOUCHE PAS A MA TRANSPI, par Nadia Hamam

Edition du 1er mai 2019

TOUCHE PAS A MA TRANSPI!

par Nadia Hamam

« La sueur fait partie de notre identité. Supprimer notre odeur c’est comme une stérilisation, une amputation d’un élément fondamental de la communication humaine et sexuelle. » Annick Le Guérer

(…) Connaissez-vous le MiraDry, un nouvel appareil à ondes ultracourtes qui détruit les glandes sudoripares des aisselles?

Le but : réduire de 8o% la transpiration dans cette zone( …) Idéal quand on pâti d’une sudation invalidante -5,5%% de la population souffrirait d’hyperhidrose. Pour les autres, c’est une très mauvaise idée à en croire Annick Le Guérer anthropologue, historienne de l’odorat et du parfum. « La sueur fait partie de notre identité. Supprimer notre odeur c’est comme une stérilisation, une amputation d ‘un élément fondamental de la communication humaine et sexuelle » décrit l’auteur de l’ouvrage Les Pouvoirs de l’odeur (Éditions Odile Jacob). LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE

Le soignant et son rapport au corps malade : L’odorat et le dégoût, exemple emblématique du lien sens-émotion.

JANV-FEV 2018 – Anthropologie

Le soignant et son rapport au corps malade

Journaliste : Catherine Mercadier, Directeur des soins, docteur en sociologie,conseillère pédagogique régionale Toulouse

La relation soignant-soigné est aussi un « corps-à-corps ». Celui-ci met en jeu des perceptions sensorielles générant une interprétation cognitive et émotionnelle. L’établissement d’une juste distance permet aux soignants de rester professionnels en maîtrisant le risque de « contamination symbolique » et de débordement émotionnel. (…)

L’odorat et le dégoût, exemple emblématique du lien sens-émotion.

De l’odorat, les soignants parlent peu. Et pourtant, il est sans doute le sens le plus sollicité dans l’interaction soignant-soigné, et le plus souvent désagréablement. LIRE LA SUITE 

Les origines orientales du parfum : Courrier AFLEC décembre 2017

Les origines orientales du parfum : le courrier de l’AFLEC n°14, décembre 2017. 

 

Arbre à myrrhe

« L’orient joue un rôle central dans la parfumerie. Encens et myrrhe d’Arabie, benjoin du Siam et de Sumatra, galbanum et rose de Perse et de Mésopotamie, santal de l’Inde : tous ces ingrédients porteurs de rêve viennent de l’Orient. (…) LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE.


L’AFLEC L’Association Franco-Libanaise pour l’Education et la Culture a vu le jour grâce à une poignée de « pères fondateurs », tous issus des milieux de l’enseignement, en France et au Liban, liés par leur foi dans l’école comme moteur premier de la formation des hommes et dans les valeurs de la laïcité, par leur désir de promouvoir la langue française dans les pays d’Orient et par leur volonté de développer le trilinguisme franco-anglo-arabe, si cher à nos amis libanais et si indispensable dans le monde d’aujourd’hui.