RTS 23 novembre 2019 : L’odorat: un sens en (r)éveil

L’époque, samedi, 08h32
Cliquer sur le visuel ci-après

« Dis-moi ce que tu sens, je te dirai qui tu es ! »: cʹest le proverbe à la mode dans le marketing. Associer son nom, son image, à une odeur, un parfum qui définissent une « signature olfactive » cʹest tendance. De lʹhorlogerie, à lʹhôtellerie, du club de foot à la compagnie de taxi, même le journal Le Temps a la sienne. Des effluves qui sʹinvitent aussi dans les musées et dans le design. Lʹodorat, sens longtemps mal aimé, est aujourdʹhui chouchouté. Pourquoi est-il le nouveau centre de lʹattention ? Comment expliquer son (r)éveil ? Sa revanche ?

Invitée: Annick Le Guérer, anthropologue, philosophe, historienne, autrice de « Le Parfum, des origines à nos jours » et de « Les pouvoirs de lʹodeur » (Ed. Odile Jacob).

Chroniqueur.se.s: Sarah Dirren et Didier Bonvin

France Inter, samedi 7 septembre : Le parfum de Cléopâtre à écouter

Le parfum de Cléopâtre

Les savanturiers Samedi 7 septembre 2019

par Fabienne Chauvière

 

Le parfum de Cléopâtre © Getty / Alukard1

Des archéologues anglais pensent avoir découvert la fragrance de l’ancienne reine. Les résultats de leurs travaux viennent d’être publiés. 

Ces archéologues ont fabriqué un parfum à partir de résidus trouvés dans les amphores d’une ancienne parfumerie. En 2012, les archéologues ont découvert ce qu’on pensait être le domicile d’un marchand de parfums ; ils ont trouvé  un espace de fabrication d’une sorte de liquide ainsi que des amphores et des bouteilles de verre contenant des résidus. Ces résidus ont permis aux chercheurs de retrouver les ingrédients qui entraient dans la composition des parfums de l’époque de Cléopâtre : les  fragrances étaient fortes, épicées et musquées.

Mais on connaissait déjà en fait ces odeurs, car on a depuis longtemps les recettes de ces parfums.

Cléopâtre, dernière reine, était connue pour son amour des parfums

A-t-elle porté ces parfums que l’on vient de reconstituer ?Difficile de répondre à cette question ! Selon la légende, Cléopâtre aurait utilisé un puissant parfum pour envoûter l’empereur Marc-Antoine en l’an 41 avant J.-C. Ces parfums on le sait ont circulé à l’époque de Cléopâtre, mais rien ne permet de dire que la reine l’a elle-même porté. 

–      Pour l’historienne et anthropologue Annick le Guerrer, notre plus grande spécialiste de l’histoire des parfums, les bonnes bourgeoises de l’époque en tous cas, ont porté ces parfums.

–      On pourrait porter ces parfums aujourd’hui ?

On pourrait porter ces parfums aujourd’hui… car ils sentent très très bons ! En revanche, ils tacheraient nos vêtements, car grâce aux recettes de Pline l’ancien, on connait les méthodes utilisées par les parfumeurs de l’Egypte antique.

Les invités

  • Annick le Guerrer anthropologue et historienne, spécialiste de l’histoire des parfums

RTS 26 août 2019 : L’art a-t-il une odeur? par Ariane Hasler

RTS Vertigo :  L’art a-t-il une odeur?

Ariane Hasle

par Ariane Hasler

Image © Alfonso de Tomás

Associer des parfums à des œuvres, c’est le pari original que font une marque française de beauté et le musée du Louvre. Huit grands « nez » se sont penchés sur autant de chefs d’œuvres et nous font sentir ce qu’ils ont ressenti. Et qui de mieux qu’une spécialiste de l’odorat, Annick le Guérer pour parler de ce sens mystérieux et ostracisé ?

A voir à lʹofficine éphémère Buly au musée du Louvre, à Paris, jusquʹau 6 janvier 2020.